Logo belwind
Language: NL | FR | EN

Navigation

Environnement

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter et restez informé de Belwind.

Dispositions légales et organismes

1 - Rapport d’Impact Environnemental : en résumé

Dans le cadre de sa demande de permis, Belwind a présenté un rapport d’impact environnemental (RIE). Dans ce RIE, l’incidence des éoliennes sur l’environnement marin a été étudié et décrit en profondeur. 

L’étude complète est disponible dans le résumé non-technique. Vous trouverez ci-dessous un résumé par phase :

Phase d’implantation et démantèlement

Les travaux de construction (installation des fondations : + /- 6 mois) et le démantèlement (2040) vont temporairement perturber la zone. Il y aura plus de bruit, tant dans l’eau que sur l’eau. En conséquence, quelques espèces de mammifères marins et de poissons vivant sur le fond quitteront momentanément la zone.

Phase d’exploitation

Durant l’exploitation, les incidences négatives potentielles seront limitées autant que possible. L’érosion sera contenue au mieux par la mise en place d’une protection anti-érosion autour des éoliennes et par un suivi constant. Le risque de contamination de l’eau et du fond marin est particulièrement faible.

Que peut-on attendre d’autre ? Un renouvellement et un accroissement de la biodiversité grâce à la création de substrats solides. Mis à part quelques mammifères marins et quelques espèces d’oiseaux, la grande majorité de la vie animale ne subira aucune nuisance due à la présence du parc éolien. La proximité du parc éolien peut même conférer certains avantages à la pêche traditionnelle.

Étant situé à très grande distance de la côte, le parc éolien n’altère pas le paysage visible depuis la terre ferme.

Câbles

Lors de la pose des câbles en mer (à la vitesse de 1 mètre par minute), le fond marin et la vie marine subiront localement des nuisances. Cet impact se limite toutefois à l’environnement immédiat et disparaîtra rapidement.

L’impact du champ magnétique, du bruit et des vibrations et le réchauffement local du fond marin pendant l’exploitation n’est pas connu avec certitude mais restera limité à l’environnement immédiat.

Et les 3 parcs réunis ?

Ensemble, les trois parcs éoliens apporteront une contribution significative aux objectifs de réduction de SO2, NOX et CO2 imposés à la Belgique.

Quel sera l’impact de ces 3 parcs éoliens ? Sera-t-il plus élevé que la somme globale des 3 parcs ? En procédant en trois phases, les conséquences négatives seront gérées au mieux.

La plupart des espèces vivant en mer du Nord ne subiront aucun désagrément du fait présence de trois parcs éoliens. Certains oiseaux (comme le petit pingouin, le guillemot et le gannet) verront toutefois la taille de leur habitat se réduire suite à l’extension du parc éolien.

Le bruit sous-marin des éoliennes restera limité à la zone comprise entre celles-ci.

Consultez ici le résumé non-technique

 

2 - Évaluation des Impacts Environnementaux (EIE) 

Le rapport d’impact environnemental a été élaboré par l’UGMM, l’Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la mer du Nord et de l'estuaire de l'Escaut.

L’UGMM est un département de l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB), une institution scientifique fédérale placée sous la tutelle de la Politique Scientifique Fédérale (précédemment appelée SSTC).

Vous pouvez consulter l’évaluation des impacts environnementaux du parc éolien Belwind réalisée par l’UGMM sur le site de l’UGMM

Le rapport de l’UGMM rendu au Ministre concernant le parc éolien ainsi que ses Conditions et Recommandations peuvent être lus ici.

  

3 - Surveillance des Impacts Environnementaux (SIE)

Selon les Permis et Autorisations accordés, une Surveillance des Impacts Environnementaux (SIE) doit être effectuée pendant 6 ans (année 0 + 5 ans) afin de suivre et mesurer les incidences sur l’environnement. Vous pouvez consulter les dispositions de ce monitoring ici.  

Belwind NV paiera pour cette étude 2,3 millions d’euros au gouvernement fédéral et fournira en outre des études indépendantes, réalisées pour un montant de 2 millions d’euros.

Lisez le rapport annuel.

 

4 - Comité d’Accompagnement 

Les contacts entre la centrale électrique et les différentes autorités seront gérés par une instance appelée Comité d’Accompagnement.

Ce comité d’accompagnement a pour tâche de suivre chaque phase de la construction, de l’exploitation et du démantèlement de l’activité (y compris tout ce qui concerne les câbles). Ceci afin d’en vérifier la conformité avec la loi et les obligations du permis.

Le comité d’accompagnement reste en place pendant toute la durée d’activité et reste en fonction jusqu’au jour où décision sera prise par le Ministre de récupérer le site démantelé.

Qui siège dans le comité d’accompagnement ?

  • le conseil (BMM)
  • un représentant du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement - DG Environnement marin
  • un représentant du SPF Économie, Classe Moyenne et Énergie nommé par le Ministre de l’Énergie
  • un représentant du SPF Mobilité, transport, transport maritime
  • le titulaire du permis
  • la société de certification choisie par le titulaire et approuvée par le Ministre

À quel rythme se réunit le comité ?

Pendant la phase préparatoire et la phase des travaux, le comité d’accompagnement se réunit au moins une fois avant et une fois après chaque phase

Pendant l’exploitation, le comité se réunit au moins une fois par an. Le comité d’accompagnement peut toujours être convoqué à la demande de l’un des membres.

En l’absence de consensus au sein du comité, le conseil soumet le problème au ministre. Le comité peut aussi se faire aider par d’autres organismes publics et/ou des experts externes.

 

5 - La société de certification

Le titulaire présente à ses propres frais une société de certification. Celle est chargée de contrôler la conformité de l’activité avec les normes et standards nationaux et internationaux.

Cette société vérifie que les normes et standards prescrits soient respectés à tous les stades : études, construction, exploitation (et entretien) et démantèlement des installations utilisées pour exercer l’activité (y compris les câbles et les mesures de protection contre l’érosion).