Logo belwind
Language: NL | FR | EN

Navigation

Centrale électrique

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter et restez informé de Belwind.

Historique

Produire de l’énergie a toujours été une des préoccupations de l’homme. Et pour ça, l’énergie éolienne n’est jamais bien loin. Son origine fait encore débat mais selon certaines sources, les premiers moulins à vent seraient apparus pour la première fois dans les Plat Pays (Belgique, Pays-Bas et nord de la France). Le plus ancien date de 1183 et se situe à Wormhout, dans le Pas de Calais.

Centrales électriques classiques

C’est au début du XXe siècle que la production d’électricité a débuté, dans des centrales qui font tourner des turbines en chauffant de l’eau avec des énergies fossiles comme le charbon, le gaz naturel ou le pétrole. Dans les centrales nucléaires, la chaleur servant à faire tourner les turbines est produite à partir d’une réaction nucléaire.

La pollution générée par les centrales électriques classiques en a fait un danger pour l’environnement et la santé. Elles émettent des particules, de nombreux gaz et toxines (dont le CO2) et produisent des déchets dangereux. Les centrales au gaz et nucléaires représentent en outre un danger pour la population en cas d’incident. Et il s’en produit malheureusement encore. Rappelez-vous, par exemple, l’explosion en 2010 d’une centrale au gaz située aux États-Unis.

Il apparaît en outre de plus en plus certain que les énergies fossiles seront bientôt épuisées. Les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur l’échéance, mais ils estiment qu’il nous reste entre 30 à 60 ans avant de connaître une pénurie. Pour mettre tout le monde d’accord, on peut affirmer sans risque de se tromper que dans 80 ans, certaines sources énergies seront largement épuisées…

Des applications plus utiles pour le gaz et l’électricité

Le gaz et le pétrole sont bien plus utiles dans l’industrie chimique. Si nous voulons continuer à produire des objets en plastique, il faudrait cesser d’utiliser le pétrole et le gaz comme carburants. Au rythme de consommation actuel, gaz et pétrole ne devraient pas tarder à s’épuiser.

Il est donc grand temps de songer à des alternatives. Et c’est là que l’énergie éolienne entre en jeu. Car si les moulins à vent se sont faits de plus en plus rares au cours des siècles, les éoliennes sont de plus en plus souvent sur le devant de la scène.

Les éoliennes favorisent les nouvelles industries

On l’oublie souvent, mais les éoliennes favorisent le développement de nouveaux secteurs industriels et donc, la création d’emplois, y compris chez nous. Plus de 200 000 emplois ont été créés en Europe pour la construction de parc à éoliennes. Sans parler de ceux créés par les travaux d’installation ou d’entretien. Après un départ timide, la Belgique commence, elle aussi, à saisir les opportunités dans ce nouveau secteur.

Certaines entreprises belges construisent ainsi des pièces essentielles au fonctionnement des éoliennes. Songeons par exemple à Hansen Transmissions (multiplicateurs de vitesse), CG Holdings (ex-Pauwels Trafo), Fabricom GDF Suez, Iemants Staalbouw et Smulders project.

Sur le plan de l’engineering, de la construction et de l’installation, les entreprises belges démontrent également au niveau mondial toute l’étendue de leur savoir-faire dans ce domaine en pleine expansion. DEME, CEI-De Meyer, Tractebel, 3 E Engineering, Grontmij, Miplan, Fabricom GDF Suez et CMI apportent ainsi les preuves que ce secteur est promis à un bel avenir.